La victoire à la Coupe Spengler a été une expérience révélatrice pour Cooke des Huskies

Cooke a été nommé à l’équipe canadienne qui allait disputer la Coupe Spengler 2016 à Davos en Suisse.
Cooke a été nommé à l’équipe canadienne qui allait disputer la Coupe Spengler 2016 à Davos en Suisse.

Par Ryan Stelter, correspondant de hockey masculin USPORTS 

La plupart des étudiants universitaires passent le mois de décembre à étudier pour les examens, puis s’éclipsent pour la pause hivernale. 

Ce n’était pas le cas du gardien de but des Huskies de l’Université de la Saskatchewan, Jordon Cooke.  L'athlète de 23 ans originaire de Leduc, en Alberta, a débuté le mois de décembre en étant nommé à l'équipe d’étoiles U SPORTS qui a joué deux matchs contre les espoirs de l’équipe canadienne de hockey junior à Boisbriand au Québec.  C’était la deuxième année consécutive que Cooke était nommé à l’équipe. 

C’est là que Cooke a été convoqué par les membres de Hockey Canada qui lui ont dit qu'il avait été nommé à l’équipe canadienne qui allait disputer la Coupe Spengler 2016 à Davos en Suisse. 

«Être nommé à l’équipe d’étoiles U SPORTS était assez incroyable. Il y a beaucoup de bons gardiens dans les ligues et juste d’être nommé est une réalisation assez spéciale,» a déclaré Cooke, nommé gardien de but de l’année U SPORTS la saison dernière.  « (La Coupe Spengler) a été le point culminant de mon mois de décembre, c'est l'un des meilleurs cadeaux de Noël que j'ai jamais reçu. » 

Cooke ne pensait pas qu’un athlète universitaire pouvait être nommé à l’équipe de la Coupe Spengler, puisque le tournoi est habituellement réservé aux professionnels, surtout ceux qui jouent dans le ligues européennes. 

« C'est quelque chose dont je n'ai jamais entendu parler durant mes années à regarder la Coupe Spengler », a-t-il déclaré.  « Juste d’apprendre que j’avais fait l’équipe était assez incroyable.» 

Un joueur de la conférence Canada-Ouest n'avait pas été nommé à l’équipe canadienne de la Coupe Spengler depuis plus de 30 ans, alors que quatre membres des Golden Bears de l'Alberta avaient fait partie de l’équipe en 1984.  La Coupe Spengler est le tournoi de hockey le plus ancien au monde, remontant à 1923. Cooke a été honoré et ravi d'être nommé à l'équipe et aimerait avoir l'occasion de jouer à nouveau pour le Canada dans le futur. 

« C'est un accomplissement important, » a-t-il dit.  « Personnellement, j'espère que ce n'est qu'une des nombreuses réalisations en cours de route. Maintenant que j’y ai goûté, j’en veux plus, je veux être encore là.»   

Malgré le fait qu’il n’a revêtu l’uniforme à aucun des matchs du Canada, Cooke a apprécié son séjour passé en Suisse, son premier voyage en Europe. L’étudiant universitaire a essayé d’en faire autant qu’il le pouvait avec son colocataire Zach Fucale, un choix de deuxième ronde des Canadiens de Montréal en 2013. 

« La Suisse est un endroit tellement différent, (Davos) est une ville magnifique.  Avant même que j'y aille, je n'avais entendu que de bonnes choses à propos de la ville,», a-t-il déclaré.  « Ils parlent quatre langues différentes à travers le pays, donc la barrière linguistique était assez grande, mais Zach et moi sommes sortis la plupart des jours et avons essayé d’apprécier autant de culture que possible. » 

Avec ses 1,78m,  Cooke n’est pas le plus grand gars sur la glace, et avec le jeu d’aujourd'hui où l’on préfère des plus grands gardiens, il a été capable de briller en dépit de sa plus petite stature.

« Toute ma vie on m’a dit que je n’étais pas le plus grand gars, » dit-il.  « Quelqu'un peut me dire que je suis trop petit, mais si j'arrête une rondelle mieux qu'un gars de 6 pieds 3, alors ça me convient.  La chose la plus importante pour moi est mon éthique de travail, c'est quelque chose qui est enraciné en moi depuis l'enfance.  Ça me vient de regarder mes parents faire absolument tout ce qu'ils pouvaient pour nous aider, mon frère et moi, avec tout ce que nous voulions faire. » 

Cooke veut rester à l'Université de la Saskatchewan pour terminer son diplôme en économie, mais il est confiant qu’il pourra jouer au hockey professionnel quelque part par la suite. 

« Je pense que je peux jouer n'importe où, je convoite une occasion, je sais que je peux le faire, que ce soit la LHA, la LNH, ou à l'étranger», a-t-il dit. « J'attends cette occasion.» 

Si Cooke continue de jouer comme il le fait, il ne devrait pas avoir à attendre trop longtemps pour que les équipes professionnelles l’appellent. 

Pour le moment cependant, Cooke garde encore les buts pour les Huskies, et le fait avec beaucoup de succès. Le gardien de troisième année détient une moyenne fantastique de 1,83 buts-contre, qui lui donne le cinquième rang au pays et le meilleur du classement de la conférence Canada-Ouest parmi les gardiens de départ. Il a également enregistré quatre parties sans accorder de buts jusqu’à présent cette saison, le meilleur de la conférence. Les Huskies occupent actuellement le premier rang au classement Canada-Ouest et, espérons-le, disputeront un championnat national cette saison. 

« Les Huskies n'ont pas gagné de championnat depuis un petit bout de temps, malgré que nous avons eu les équipes capables de gagner, mais nous n'avons pas été en mesure d'atteindre le sommet,» a déclaré Cooke.  « Je pense que cette année, nous avons cette occasion. J'aimerais gagner (un championnat) cette année.  Nous avons un groupe de gars formidables qui jouent tous les uns pour les autres.»  

 
 
 
 

45 Vogell Road Suite 701 | Richmond Hill, Ontario, Canada | L4B 3P6 | TEL: 905-508-3000 | FAX: 905-508-4221

CONTACTEZ-NOUS | Protection des renseignements personnels